Retour sur le 2e Congrès national Santé et pauvreté

28.06.2016

Le 24 juin, le Centre Sécurité sociale de la BFH a tenu le 2e Congrès national Santé et pauvreté en collaboration avec 16 partenaires régionaux et nationaux. Ce congrès a traité du sujet de la « Santé des personnes socialement défavorisées » comme un thème interdisciplinaire et a servi un échange entre des experts de différentes catégories professionnelles.

Au début du Congrès, Brigitte Ruckstuhl, historienne et experte en santé publique, a fait un tour d’horizon des mesures socio-sanitaires et préventives depuis le XIXe siècle et a démontré que la santé a toujours été répartie inégalement. Elle est ainsi venue à la conclusion qu’il n’existe, jusqu’à l’heure actuelle, aucun programme de réduction des inégalités en matière de santé pour l’ensemble de la Suisse, et que ce sont justement les populations qui nécessitent le plus de soutien auxquelles l’on n’a pas accès. 

Ensuite, Patrick Bodenmann, directeur du Centre des Populations Vulnérables de Lausanne, a démontré que les problèmes de santé publique sont liés aux inégalités de revenus. Son exposé a par ailleurs fait la lumière sur son travail avec les populations vulnérables et sur la manière dont l’élaboration d’une position de négociation commune peut donner accès à ces dernières. 

Promotion précoce dans le canton de Berne 

Après le déjeuner, Philippe Perrenoud, directeur de la santé publique et de la prévoyance sociale du canton de Berne, a réfuté avec véhémence la question de savoir si la pauvreté et la maladie étaient indissociables. Selon lui, s’il est vrai que des raisons financières poussent de nombreuses personnes en situation de pauvreté à se priver de traitement médical, le canton de Berne renforce les ressources de santé et l’égalité des chances des enfants, par exemple à l’aide de projets de promotion précoce. 

Inégalités en matière de santé au Danemark 

Pour finir, Kristine Sörensen a entraîné les participantes et participants dans les quartiers pauvres du Danemark, où l’espérance de vie est actuellement égale à celle du Ghana. Sa présentation a exposé les compétences en matière de santé des personnes socialement défavorisées, qui sont intimement liées aux capacités de recevoir, comprendre et utiliser des informations. Un système de santé à succès doit d’après elle justement s’orienter aux compétences de ces personnes. 

Entre les exposés, l’assistance du Congrès s’est scindée en 17 ateliers pour débattre de sujets tels que la prévention médicale pour les femmes enceintes en situation de pauvreté, la précarité des soins de santé chez les sans-papiers ou l’offre de prévention pour les pères issus de l’immigration. Parmi les affiches de recherche exposées, la présentation de Manfred Neuhaus sur le suivi de la masse corporelle du canton de Berne a reçu une récompense de 1 000 CHF.

Impressions du Congrès

 

Présentations : 

La santé a toujours été répartie inégalement. Et maintenant ? Réflexions du point de vue historique 
Exposé de Brigitte Ruckstuhl, experte indépendante en santé publique et historienne :
Présentation en français
Présentation en allemand

Quels soins pour les plus vulnérables?
Exposé de Patrick Bodenmann, CHUV, Policlinique, Centre des Populations Vulnérables, Lausanne :
Présentation en français
Présentation en allemand

Pauvreté et maladie : ces thèmes sont-ils indissociables ?
Philippe Perrenoud, Direction de la santé publique et de la prévoyance sociale du canton de Berne :
Présentation en français
Présentation en allemand

Health literacy in Europe: a neglected public health challenge?
Exposé de Kristine Sörensen, Global Health Literacy Academy :
Presentation in English

"We have to bridge the gap"